Télétravail : un avenir pour économiser le transport

Selon les conclusions d’une étude réalisée par le cabinet de conseil Greenworking auprès de 20 grands groupes français, dont EDF, AXA, Michelin et GDF Suez, employant 6200 télétravailleurs au total, les grandes entreprises françaises comptent 12,4 % de télétravailleurs (toutes entreprises confondues ce chiffre était de 7 % en 2011).

Le coût du télétravail

Le coût moyen de la mise en place du télétravail par télétravailleur au sein de grandes entreprises françaises est estimé par le cabinet Greenworking à 1370 euros et le gain moyen de productivité en télétravail serait de 22 %.
Par ailleurs, les 37 minutes économisées en moyenne dans le temps de transport seraient réallouées par le télétravailleur à sa vie sociale ou familiale, 45 minutes étant consacrées à l’allongement du sommeil. De plus 96 % des télétravailleurs, managers et employeurs français interrogés, déclarent leur satisfaction vis-à-vis du télétravail. Sont-ils satisfaits de leur niveau de rémunération ? L’étude ne le précise pas.

La productivité

À la lecture des résultats de sa propre étude, le cabinet spécialisé dans les nouvelles organisations de travail, souligne que le télétravail offre à ceux qui en bénéficient « un niveau de concentration et donc une productivité très élevés ». Greenworking ajoute que le télétravail implique à la fois un nouveau rapport au travail et un modèle managérial « fondé sur la confiance et l’autonomie ».

Enfin, le télétravail « remet en cause le modèle du bureau traditionnel qui, avec un taux d’occupation moyen de 45 %, devient ainsi une aberration financière et écologique ». Qui de l’employeur ou de l’employé supporte le coût d’un bureau nomade ou à distance ? L’étude n’en fait pas mention. En revanche, Greenworking souligne que différents types d’espaces ont leurs avantages et leurs inconvénients : en entreprise, le collaborateur peut bénéficier de rencontres et d’échanges directs, à distance/à domicile il peut se concentrer sur sa mission et éviter les déplacements.

Ambitieux, Olivier Brun et Cécilia Durieu, directeurs associés de Greenworking, concluent que le télétravail et, par extension, l’entreprise du 21e siècle, « tentera de faire avec les travailleurs du savoir ce que l’entreprise du 20e siècle a réussi avec les travailleurs manuels : multiplier leur productivité par 50 ».

Source : silicon.fr

No comments yet... Be the first to leave a reply!

Laisser moi votre sentiment....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s