Bilan et Verdict sur mon Kindle

Alors je profite de ce début de WE pour vous faire un retour complet sur une semaine avec mon Kindle (déjà 2 livres de lus).

 

Design

Une des premières choses qui me surprend au quotidien, c’est son poids. Avec seulement 170g sur la balance, c’est à peine plus lourd qu’un téléphone. Et encore tout dépend la marque et la taille de l’écran de celui-ci ^^

Concernant la finition, arrivant du monde Apple, j’avais peur d’être décu mais elle est excellente, le dos en soft-touch est des plus agréables, le contour en métal est agréable au toucher, le tout vous donne un produit bien fini. Je note juste une impression d’un manque de solidité au niveau des touches de pages sur les tranches. A voir à l’usage mais pour l’heure aucun soucis signalé ni lu sur le Web.

Sur la face avant se trouvent l’écran E.-ink, le pavé directionnel avec son bouton validation ainsi que les quatre touches de clavier (Accueil, Menu, Clavier, Retour). Sur les tranches gauches et droites se trouvent les boutons pour changer de pages et comme ça se trouve sur les deux côtés, donc nickel que l’on soit gaucher ou droitier. Je trouve que ceci est à noter.

On ne retrouve rien sur le dessus alors que sur le bas de l’appareil se trouvent le bouton de mise sous tension, une petite diode et la prise MicroUSB. On remarque qu’au dos se trouvent des connecteurs qui doivent sans doute servir à l’arrivée prochaine d’un dock. Mais pour l’heure pas de trace de dock sur le store d’Amazon.
Pour le bouton de mise sous tension, une simple pression allume ou éteint l’appareil.

Utilisation

Je découvre l’écran à technologie E Ink qui vous donne l’impression d’avoir du papier. Le contraste est parfait et pour peu que vous ayez un peu de lumière, la lecture est des plus agréables.

Par rapport à une tablette

Quand j’ai averti ma communauté que j’avais reçu le nouveau Kindle, la question qui revenait souvent était celle de la comparaison par rapport à une tablette et donc à mon iPad. Du coup, j’en profite pour mettre les choses au clair, ce n’est pas comparable du tout. Une liseuse est faite pour lire et c’est tout. L’avantage de l’écran E link mat, c’est qu’il n’y a aucune source lumineuse provenant de l’appareil. Du coup, ça fonctionne vraiment comme un livre papier avec ses avantages et ses inconvénients liés à une source lumineuse extérieure… Mais â côté des écrans IPS, un des avantages certains est que ça ne fatigue pas, mais alors pas du tout les yeux et ce n’est pas négligeable.

Alors oui, on peut très bien lire avec une tablette, mais vos yeux fatigue plus vite et puis surtout tenir 170g dans les mains, c’est toujours plus agréables que 600g en moyenne. De plus, vous n’avez pas l’impression de tenir un objet chaud au bout de plusieurs heures d’utilisation. Donc pour moi, la liseuse vient parfaitement en complément d’une tablette.

Interface et options

Interface en français. D’autres langues sont disponibles comme l’anglais, l’allemand ou l’espagnol. Mais comme pour tous les Kindle, et les liseuses en général, l’interface n’est pas des plus attrayantes : on y retrouve les titres des ouvrages affichés en liste, en noir et blanc. C’est simple mais à l’usage efficace car vous ne perdez pas de temps, objectif unique : lire.

Lors de la première utilisation, vous retrouvez inclus l’Oxford Dictionnary ainsi qu’un dictionnaire de définition français et un guide d’utilisation pour votre Kindle. Ne vous reste qu’à acheter ou télécharger des extraits d’ouvrages, BD, journaux ou magazines parmi le très large catalogue proposé par Amazon. Pour cela, rendez-vous dans le menu puis cliquez sur « acheter dans la boutique Kindle » (en prenant soin d’être connecté en Wi-Fi).

 Le Kindle est, comme le veut la tendance, très centré sur le social. Dans les paramètres, vous aurez notamment la possibilité de lier votre Kindle à vos comptes Facebook ou Twitter en partageant des extraits de votre choix. Vous pourrez également gérer vos interactions avec les autres utilisateurs (que vous suivrez) qui partageront extraits et notes via le site officiel du produit. Pour moi, peu d’intérêt à cela dans l’utilisation de mon Kindle. Je laisse le social sur mes appareils iOS.

 Petite surprise : le Kindle propose, encore au stade expérimental, un navigateur Web. On peut apprécier l’idée en dépannage, mais malgré quelques qualités comme la présence d’un zoom et un rafraichissement plutôt rapide, on préfèrera rapidement se diriger vers son smartphone ou mieux, sa tablette. De plus je le trouve peu rapide en Wifi en comparaison de mes autres appareils.

Fonction que je trouve très intéressante, il est possible de gérer ses ouvrages en les classant dans des collections de votre création à partir du menu paramètres.

A l’usage

Si l’interface est très dépouillée, elle est plutôt efficace car très simple à comprendre et à utiliser. Les ouvrages téléchargés s’affichent sous forme de liste, de haut en bas (les plus récents étant en haut). Une fois la connexion Wi-Fi établie, il ne reste qu’à se rendre dans la boutique en ligne d’Amazon (Paramètres/Acheter dans la Boutique Kindle).

 On se retrouve sur la page d’accueil du catalogue, avec quatre catégories au choix : Livres en français, en anglais, journaux et magazines. On peut également consulter les meilleures ventes par catégorie ainsi que les nouveautés les mieux notées. Enfin, le « Kindle Post » vous informe sur l’actualité de produit mais aussi chaque Mardi vous permet l’achat d’un livre français et anglais à un tarif canon..

 Les catalogues français et anglais sont divisés en sous-rubriques par genres, et une fonction de recherche vous aide à trouver un titre en particulier. On apprécie particulièrement la diversité de l’offre, qui contient aussi bien de la littérature que des ouvrages spécialisés.

 La diversité des contenus est un autre point fort de ce type de produit, qui permet à l’utilisateur de découvrir d’autres thèmes et d’autres auteurs en parcourant les rubriques, avec la possibilité de consulter des ouvrages en téléchargement gratuit et contenant les premières pages.

 On parcourt très simplement les ouvrages à l’aide des touches latérales. Une petite barre tout au bas de l’écran indique votre avancée dans le livre (ou l’extrait) en pourcentages. Concernant la mise en page, elle est vraiment sommaire, on se retrouve le plus souvent avec du texte empilé sur toute la longueur de l’écran, mais cela ne gêne en aucun cas la lecture, et se présente au final à la manière d’une mise en page papier, relativement compacte, mais très lisible. Certains ouvrages (les plus populaires) bénéficient d’une mise en page un peu plus travaillée que d’autres, mais la différence n’est jamais flagrante.

Point appréciable : entre deux lectures, il est possible de mettre son Kindle en veille pour reprendre à la page où l’on s’est arrêté, lors de la sortie de veille. Tout cela est automatique et de plus vous pouvez conserver cette synchronisation de lecture même si vous reprenez celle-ci sur l’application Kindle de votre PC ou Mac ainsi que sur les versions iOS de l’apllication Kindle.

Au final, on regrettera surtout la non-compatibilité du produit avec le format ePUB (publication électronique), très utilisé pour ce type de produit. Mais ce n’est pas vraiment un handicap au regard de l’offre d’Amazon, qui mise beaucoup sur le Kindle pour faire décoller ses ventes de e-books.

De plus j’ai récupérer le logiciel «Calibre» qui permet la conversion propre de logiciel et document de travail de différent format (pdf, epub, …) vers le format Kindle. Donc tout cela est vraiment simple et nickel.

 

Verdict

Si vous êtes un lecteur assidu, ce Kindle a de grandes chances de vous intéresser. Petit, léger, bien fini et disposant d’un vaste catalogue francophone et anglophone, le tout pour un prix de 79 euros, je ne peut que vous le conseiller. Tout cela avec les avantages d’une liseuse (écran qui ne fatigue pas les yeux, faible consommation…). Moi en tout cas je le garde avec plaisir. J’attend pour fin novembre le Kindle WhitePaper pour comparaison. En tout cas je ne regrette pas mon achat qui va énormément me servir au quotidien dans mes plaisirs de lectures.

2 Réponses to “Bilan et Verdict sur mon Kindle”

  1. Je partage votre avis. Je suis très heureux avec mon Kindle de base non tactile.
    Il est simple et ne fait que liseuse ce qui est parfait pour éviter les distractions des autres appareils numériques (dans ce sens le navigateur web me semble un pur gadget)
    Par contre la prise de note est peu un ardue avec le clavier de grand papa.
    Comme vous, je l’utilise avec Calibre. J’ai d’ailleurs trouvé une extension de Calibre qui permet de ne plus être ennuyé par les DRM : http://wp.me/p2mzNG-de

Laisser moi votre sentiment....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s