Logiciel malveillant : attention forte augmentation de leur nombre en circulation

Le nombre en forte augmentation des logiciels malveillants qui s’attaquent aux PC, et de plus en plus aux Mac et aux périphériques mobiles, pourrait battre tous les records en 2012 et dépasser les 100 millions, selon le McAfee Threats Report.

Huit millions de nouveaux échantillons de logiciels malveillants sont venus s’ajouter au cours du premier trimestre 2012 aux 75 millions d’échantillons déjà identifiés par l’éditeur de solutions de sécurité McAfee. Ce qui a porté le nombre de menaces aujourd’hui détectées à 83 millions. À ce rythme, la barre des 100 millions de logiciels malveillants sera probablement dépassée avant la fin de l’année.

L’éditeur avait constaté un ralentissement de la croissance des logiciels malveillants au cours du second semestre 2011, mais le début de l’année a apporté un cinglant démenti à ce qui aurait pu être pris pour une tendance. Même si nous sommes encore loin de la dérive constatée début 2011, la valse des rootkits a repris, emmenée par Koutodor. Idem pour les logiciels voleurs de mots de passe, chevaux de Troie, faux antivirus et autoexécutables, qui s’affichent en hausse. En conséquence, l’année 2012 pourrait bien se révéler difficile pour la sécurité des systèmes d’information.

Si la majorité des menaces cible les PC en environnement Windows, les logiciels malveillants pour Mac ne cessent d’augmenter, mais à un rythme plutôt modéré. C’est également le cas pour les faux antivirus.

Menace grandissante sur les mobiles

Les auteurs de malwares s’intéressent de plus en plus aux équipements mobiles. 8000 logiciels malveillants pour mobiles ont été détectés par McAfee au cours du premier trimestre 2012. Et leur grande majorité, 7000, cible les environnements Android. Pour autant, McAfee reconnaît que cette augmentation exponentielle provient partiellement de l’évolution des logiciels de détection des logiciels malveillants pour mobiles. On peut donc en déduire que les hackers s’y intéressent depuis bien plus longtemps et avec bien plus d’intérêt qu’on ne le pensait…

En dehors de quelques incidents, ces menaces ne se cachent pas dans les offres des boutiques (store, market, etc.). Les techniques désormais classiques dans le monde du PC débarquent également sur les mobiles. Au premier trimestre, les adwares (logiciels publicitaires) et les backdoors (portes dérobées) sophistiqués ont fait leur apparition, et ont rejoint les incitations à l’envoi de SMS surfacturés.

La messagerie, principal vecteur de diffusion

La tendance est au recul du spam, qui a atteint un niveau plancher à la fin de l’année 2011. Il n’empêche qu’il circule encore, selon McAfee, plus de deux fois plus de spams que d’e-mails légitimes. Et surtout, dans le même temps, le niveau de sophistication des menaces – en particulier le spam ciblé (spearphishing) le plus dangereux, mais également les leurres d’ingénierie sociale et les lignes d’objet du spam adaptées selon les régions du monde – ne cesse de s’élever. En cause, l’intelligence des auteurs de ces menaces, et l’explosion des réseaux de robots (botnets) qui ciblent les messageries, même si ces derniers ont enregistré une stagnation au premier trimestre.

« La situation est grave et les conclusions à tirer sont évidentes : nous devons impérativement protéger tous les équipements, mobiles ou autres, renfermant des données importantes. Faute de quoi les cybercriminels se feront un plaisir de mettre la main dessus », conclut le rapport de McAfee.

No comments yet... Be the first to leave a reply!

Laisser moi votre sentiment....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s