La france loin d’être leader sur l’internet Fixe : 34e

Avec une connexion Internet fixe moyenne à 4,6 Mbit/s au deuxième trimestre 2012, la France se classe en 34e position mondiale par vitesse de connexion selon le nouveau rapport sur l’État des lieux d’Internet établi par Akamai.

Soit 4 places de perdues par rapport au précédent classement du premier trimestre. Et un recul de 5,2 % des débits qui s’établissaient autour de 4,9 Mbit/s en début d’année. Néanmoins, sur un an, la qualité de la connexion s’est améliorée de 18 %, souligne Akamai.

La France reste cependant au-dessus de la moyenne mondiale qui se situe à 3 Mbit/s (en hausse trimestrielle de 13 %).

Mais, elle ne fait pas partie des 6 régions européennes qui ont intégré les 10 meilleurs pays en matière de connexions haut débit et qui sont la Lettonie (4e mondial avec une moyenne de 8,7 Mbit/s), suivie par la Suisse (5e, 8,4 Mbit/s), les Pays-Bas (6e, 8 Mbit/s), la République tchèque (7e, 7,2 Mbit/s), le Danemark (8e, 6,7 Mbit/s) et la Finlande (10e, 6,6 Mbit/s).

45 % des connexions supérieures à 4 Mbit/s

En matière de pénétration, la France fait aussi pâle figure en Europe. Avec 45 % des connexions supérieures à 4 Mbit/s, elle se classe certes devant la Grèce (31 %), l’Italie (28 %), ou la Norvège (22 %), mais derrière l’Allemagne (57 %), le Royaume-Uni (57 %), la Belgique (69 %) ou la Suisse (79 %).

Globalement, l’Europe reste derrière la région Asie-Pacifique. Particulièrement en Corée du Sud où 84 % des connexions y sont supérieures à 4 Mbit/s et 49 % des connexions à plus de 10 Mbit/s avec une moyenne de pic de débits à près de 47 Mbit/s contre 38,6 Mbit/s en Roumanie qui affiche le meilleur résultat européen (18,3 Mbit/s en France, -4,2 %).

Mais c’est la Suisse qui a connu la plus belle progression de son taux de connexion supérieure à 10 Mbit/s pour atteindre les 22 % sur le trimestre.

Le fournisseur de solutions d’optimisation du réseau mondial (content delivery network) s’appuie sur les 665 millions de connexions IPv4 enregistrées sur sa plate-forme dans 242 pays et régions pour établir son classement. Soit une estimation de plus d’1 milliard d’internautes, en hausse annuelle de 10 %. Un volume suffisamment important pour être représentatif.

L’IPv6 soutenu en France

À noter cependant que la France a largement adopté (toutes proportions gardées) l’IPv6. Le pays concentre 15 % des 16,5 millions d’adresses natives IPv6. Il se place ainsi juste derrière les États-Unis (73 % des adresses IPv6 distribuées) mais loin devant le Japon (3,7 %), la Roumanie (3 %) ou l’Allemagne (0,7 %), selon Akamai.

No comments yet... Be the first to leave a reply!

Laisser moi votre sentiment....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s