grexit : oui mais fin 2015

Enfin un accord ! Mais un très mauvais accord pour l’économie grecque. Depuis 2009, les mêmes erreurs sont reproduites : la situation grecque est appréhendée comme un problème de liquidité alors qu’il s’agit d’une insolvabilité. Prêter à la Grèce va accroître son endettement qui devrait dépasser, avec ce troisième plan d’aide, près de 200% du PIB. Les objectifs fixés sont tout aussi aberrants. Il n’y a aucune chance pour que le pays trouve suffisamment d’actifs à privatiser pour atteindre la somme de 50 milliards d’euros. Depuis 2011, les privatisations ont rapporté moins de 6 milliards d’euros. Un endettement qui gonfle, des objectifs inatteignables…tout indique que la crise grecque rebondira plus tôt qu’on ne le croit. Il est trop tôt pour se réjouir
et nos hommes politique ne voit que le très court terme malheureusement. 
.

No comments yet... Be the first to leave a reply!

Laisser moi votre sentiment....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s