Achat de Novembre : Tout sur Tablette ?

En cette fin d’année 2015, j’ai décidé de me lancer dans l’utilisation quasiment unique d’une tablette pour travailler (maison et boulot) mais aussi gérer mon quotidien. En clair : une grosse envie de l’iPad Pro mais et les autres choix ?

Une allure commune, trois profils différents

L’iPad Pro, la Pixel C et la Surface Pro 4 ne sont pas dénués de points communs. Le plus évident, naturellement, est le form factor : les trois appareils prennent la forme d’une tablette invitée à épouser un clavier poids plume pour faciliter les travaux bureautiques. Mais les promesses faites par les trois fabricants sont également très similaires. Ainsi, au cours des trois conférences, on nous a promis un écran flattant la rétine, de la puissance pour tous les usages et un outil parfaitement adapté aux besoins des professionnels. À croire que les trois engins sont de véritables jumeaux !

Pourtant, si les points communs sont indéniables, il existe aussi de nombreux éléments pour les différencier. La Pixel C, par exemple, est la plus petite machine du lot. Parée d’un écran de 10,2 pouces et associée, par conséquent, à un clavier aux dimensions compactes, dépourvu de pavé tactile, on peut considérer que ce ne sera pas la meilleure alliée des professionnels (ou non) souhaitant taper du texte de manière très régulière. Elle devrait par contre être en mesure de séduire les amateurs d’images de qualité : avec une définition de 2 560 x 1 800 px, elle s’offre une résolution de 308 ppp sensiblement supérieure à celles de la Surface Pro 4 (267 ppp) et de l’iPad Pro (264 ppp).

apple-ipad-pro_801e1686e68114f5_450x400

L‘iPad Pro d’Apple et son écran 12,9 pouces constituent une nouvelle arme à disposition d’Apple pour une cible inédite : l’entreprise et le monde professionnel.

Un iPad Pro affichant une définition de 2732 x 2048 pixels et une technologie d’écran hérité des MacBook Retina. Une caméra dorsale de 8 mégapixels, 1.2 mégapixels en facade pour la visio-conférence, la compatibilité 4G (150 Mbps), 4 hauts parleurs et le désormais traditionnel Touch ID complètent les principales specs. Coté encombrement, notre iPad Pro est à peine plus lourd que l’iPad 1 (713 g) et presque aussi fin qu’un iPad Air 2 (6.9 mm vs 6.1). L’iPad Pro sera disponible en doré, gris sidéral et argent en novembre.
Machine visant les professionnels, des partenaires software sont de la partie afin de légitimer un ciblage orienté « productivité ». Microsoft avec sa suite Office tout comme Adobe et ses outils de PAO et de retouche photo pourront donc idéalement exploiter la fonction split screen d’iOS 9 soit 2 applications affichées simultanément côte à côte. Cet iPad Pro doté de 10 heures d’autonomie sera proposée avec un clavier physique sous forme de smart cover et un Apple Pencil, un stylet qui ne pourra malheureusement pas se loger dans la tablette en l’absence d’emplacement.

Coté prix, l’iPad Pro sera proposé en novembre à partir de 799 euros en version 32 Go, 950 euros pour 128 Go et 1079 euros pour 128 Go en version 4G. Le i Stylet sera proposé 99 euros tandis que le Smart Keyboard est annoncé à 169 euros.

Apple présente donc ce qui doit ressembler à sa réponse à la gamme de Surface Pro de Microsoft. Pour lutter contre ces modèles hybrides, la principale particularité de l’iPad Pro réside dans son écran Retina de 12,9 pouces. Il s’agit donc du plus grand iPad (en taille) connu à ce jour. A titre de comparaison, l’iPad classique dispose d’un écran de 9,7 pouces.
En résumé, franchement léger côté visioconférence en qualité et prometteur pour du travail bureautique avec l’apport exclusive de l’iOS 9 taillé pour cet iPad.
Je vais aussi étudier l’aspect développement avec une application telle que AppCooker et Textastic Code Editor for iPad.

google-pixel-c_088907b270d0f58b_450x400

La nouvelle PIXEL C de chez Google ?

Avec sa tête de Chromebook, la nouvelle tablette Pixel C embarque pourtant Android 6.0. Construite autour d’un écran de 10,1, avec un clavier attaché de manière magnétique (et Bluetooth, sans connexion directe, donc à apparier avec l’utilisation). LE clavier s’arrache aisément et se met en place tout aussi facilement, permettant des angles de visions par rapport à la tablette compris entre 100 et 145° (sans pied séparé).

Le processeur est un Nvidia Tegra X1 secondé par 3 Go de RAM. La tablette sera vendue à partir de 499$, et il faudra rajouter 149 $ pour le clavier.

Pour les caractéristiques, on a un écran de 10 pouces qui affiche une définition de 2560 × 1800, une résolution de 308 ppp et une luminosité qui atteint 500 nits. Cet écran cache un processeur Nvidia Tegra X1, une mémoire RAM de 3 Go et un GPU Maxwell. La tablette utilise un connecteur USB Type-C réversible pour assurer le chargement ainsi que les transferts de donnés.

Bon de ce côté pas de soucis pour la bureautique par contre je dois découvrir les possibilités d’apps notamment pour du portage vers mon Xcode ensuite. Le clavier sans réel plus vis à vis de l’iPad (pas de trackpad et visiblement besoin de pile).

microsoft-surface-pro-4_f5906833f7753eb7_450x400

Microsoft et la Surface PRO

Optimisée pour Windows 10, la Surface Pro 4 est en effet encore plus grande avec une diagonale de 12,3 pouces, contre 12 pouces pour le modèle précédent. Son écran est doté de la technologie Pixelsense, et affiche 5 millions de pixels, soit 267 ppi (contre 216 pour la Surface Pro 3). Son épaisseur est de 8,4 millimètres, contre 9,7 pour la Surface Pro 3.

Sous le capot, elle est équipée d’un processeur Intel Core de 6e génération, elle est censée être un tiers plus rapide que la génération précédente. Elle embarque de 4 à 16 Go de RAM, et de 128 Go à 512 Go de stockage. Sa caméra permet de profiter de Windows Hello, c’est-à-dire de s’identifier grâce à son visage filmé. Elle sera disponible le 12 novembre, pour un prix minimum de 1000 euros.

De nouveaux accessoires accompagnent la sortie de la Surface Pro 4. Le stylet a été revu. Il s’équipe désormais d’une gomme, qui lorsqu’on appuie longtemps dessus peut aussi lancer Cortana. Des aimants permettent de l’attacher à la tablette. 1024 niveaux de pression seraient gérés. Ensuite, un nouveau clavier Type Cover est aussi lancé, avec un trackpad désormais en verre, et agrandi de 40%. La lecture d’empreintes digitales sera désormais possible mais pas en France au démarrage.

Clairement un super choix dans l’objectif de n’avoir q’un seul matériel avec 2 usages (tablette et ordinateur).

Reste le prix visiblement plus élevé que l’pad pro si on souhaite réellement une configuration “costaud” pour n’avoir plus que cela. et que faire de mon iMac rétina à usage développement. Un vrai passage dans l’inconnu pour moi et une complète ré-apprentissage de l’informatique. Vraiment tentant (si on pouvait me l’offrir au boulot, histoire de pouvoir tester complètement sans sortir le chéquier).
Allez on continue de réfléchir… Rendez-vous en Novembre-Décembre.

No comments yet... Be the first to leave a reply!

Laisser moi votre sentiment....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s