BYOD : La france mauvaise élève en Europe

images

Une nouvelle enquête menée par F-Secure révèle que de nombreuses entreprises compromettent la confidentialité de leurs données en accordant trop peu d’importance aux appareils personnels de leurs employés. Sur ce point, la France reste loin derrière les autres pays européens.

Pour 87% des entreprises, l’utilisation sur le lieu de travail des appareils personnels des employés constitue un défi sur le plan de la sécurité. Pourtant, rares sont les organisations qui font de cette question une de leurs priorités. Voici les conclusions d’une nouvelle étude menée par l’éditeur finlandais, F-Secure, auprès de 1 780 employés d’entreprises européennes. L’enquête, qui porte sur les pratiques de sécurité, a mis en lumière des lacunes préoccupantes concernant les politiques de sécurité des sociétés interrogées.

Selon l’étude*, bien que de nombreuses entreprises soient conscientes de la nécessité de mettre en place des mesures de sécurité, elles ont souvent du mal à concrétiser cet objectif à l’aide de protections spécifiques. Ainsi, 92% des répondants ont indiqué que la gestion de la sécurité ferait partie de leurs priorités pour les 12 prochains mois et 87% ont reconnu que la tendance du Bring Your Own Device (BYOD) constituait un défi sur le plan de la sécurité. Malgré cela, seulement 36% des entreprises interrogées ont déclaré disposer d’une solution de gestion des flottes mobiles permettant d’écarter les risques de sécurité liés au BYOD.

Particulièrement touchées par ce problème, les sociétés employant entre 25 et 199 personnes ont plus de difficultés que les grandes entreprises à protéger l’environnement BYOD et plus largement les appareils mobiles. De plus, elles présentent des lacunes spécifiques dans le domaine de la sécurité :

  • Seules 29% des PME interrogées ont mis en place une solution de gestion des appareils mobiles, la moyenne de l’étude s’élevant à 36%
  • Seules 29% des PME interrogées proposent des solutions de sécurité mobile pour les téléphones et les tablettes de leurs employés, la moyenne de l’étude s’élevant à 37%
  • Seules 41% des PME interrogées utilisent des VPN, la moyenne de l’étude s’élevant à 50%.

De fait, les PME ont indiqué qu’il était plus important pour elles de garantir la fluidité des opérations IT et d’offrir une protection contre les virus, malware et cyberattaques visant à obtenir différentes informations (financières, soumises à la propriété intellectuelle ou concernant les employés ou les clients), que de sécuriser des appareils divers ou de veiller à la sécurité mobile en général.

Plus préoccupée par le BYOD que le Royaume-Uni et l’Allemagne, la France est pourtant moins active

L’enquête a également révélé que l’application de ces mesures de sécurité différait largement d’un pays à l’autre. Ainsi, alors que les répondants français ont classé parmi leurs principales priorités la sécurisation d’appareils et la protection contre les cyberattaques visant à obtenir des informations sur les employés ou les clients, seuls 28% d’entre eux disposent d’une solution de gestion des appareils mobiles. Par ailleurs, ils ont aussi indiqué qu’ils accorderaient moins d’importance à la sécurisation de leurs appareils à l’avenir.

À l’inverse, 43% des Britanniques interrogés utilisaient déjà une solution de gestion des appareils mobiles. Pourtant, les répondants britanniques ont déclaré que la sécurisation des appareils n’était qu’au huitième rang de leurs priorités actuelles et au neuvième rang de leurs éventuelles priorités futures (sur un total de seize priorités concernant la sécurité). L’enquête a également mis en avant des différences entre certains pays et régions du continent européen :

  • 42% des entreprises allemandes disposent d’une solution de sécurité mobile, contre 40% des entreprises britanniques et nordiques et 30% des entreprises françaises et polonaises
  • 43% des entreprises britanniques ont mis en place une solution de gestion des appareils mobiles, contre 39% des entreprises polonaises, 37% des entreprises allemandes, 34% des entreprises nordiques et seulement 28% des entreprises françaises
  • 58% des entreprises allemandes utilisent un VPN, contre 51% des entreprises britanniques, 49% des entreprises nordiques, 46% des entreprises polonaises et seulement 44% des entreprises françaises.

« Si les organisations accordent moins d’importance à la sécurité des postes de travail, par exemple en ne tenant pas compte des spécificités de l’environnement BYOD en matière de sécurité, elles  s’exposent aux risques que comportent des politiques de sécurité insuffisantes. Elles sont ainsi vulnérables aux incidents qu’elles souhaitent justement prévenir », commente Philippe Fourcin, Responsable Avant-Vente chez F-Secure. « Utiliseriez-vous un PC professionnel disposant d’une messagerie sans être protégé par une solution spécifique ? Évidemment que non. Alors pourquoi permettre aux appareils personnels des employés d’accéder aux e-mails et autres ressources de l’entreprise ? »

No comments yet... Be the first to leave a reply!

Laisser moi votre sentiment....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s